Abbaye De Royaumont - Festival De Royaumont
Concertos pour 3 et 4 clavecins de Jean-Sébastien Bach
SAMEDI 1 OCTOBRE 2022 Abbaye de Royaumont  |  Festival de Royaumont
Festival de Royaumont

Concertos pour 3 et 4 clavecins de Jean-Sébastien Bach

CONCERTOS POUR 3 ET 4 CLAVECINS
JEAN-SÉBASTIEN BACH

Concerto en ré mineur BWV 1063
Concerto en ut majeur BWV 1064
Concerto en la mineur BWV 1065 d’après le Concerto pour quatre violons d’Antonio Vivaldi
Troisième concerto Brandebourgeois BWV 1048
arrangement pour quatre clavecins de Bertrand Cuiller

Pièces rarement jouées en concert, les concertos pour trois et quatre clavecins de Jean-Sébastien Bach illustrent l’art de l’écriture pour clavier et cordes dont le compositeur fût un précurseur. Ces pièces à la vie musicale foisonnante seront restituées par des clavecinistes virtuoses issus de la nouvelle génération de musiciens baroques, accompagnés par l’Ensemble Le Caravansérail sous la conduite au clavecin de Bertrand Cuiller.

Avec

Ensemble Le Caravansérail
Bertrand Cuiller, clavecin et direction

Violaine Cochard clavecin
Pierre Gallon clavecin
Jean-Luc Ho clavecin

Jérôme Van Waerbeke Violon I
David Wish Violon II
Myriam Mahnane Alto
Bruno Cocset Violoncelle
Benoît Vanden Bemden Contrebasse
voir les biographies
SAMEDI 1 OCTOBRE 2022 Abbaye de Royaumont
Festival de Royaumont
Asnières-sur-Oise

Avec

Ensemble Le Caravansérail
Bertrand Cuiller, clavecin et direction

Violaine Cochard clavecin
Pierre Gallon clavecin
Jean-Luc Ho clavecin

Jérôme Van Waerbeke Violon I
David Wish Violon II
Myriam Mahnane Alto
Bruno Cocset Violoncelle
Benoît Vanden Bemden Contrebasse
voir les biographies
lire la suite lire la suite
BERTRAND CUILLER

BERTRAND CUILLER

Né dans une famille de musiciens, Bertrand Cuiller a commencé le clavecin à 8 ans avec sa mère, puis à treize ans il a rencontré Pierre Hantaï, qui fut son mentor pendant plusieurs années. Il a ensuite étudié le clavecin au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris auprès de Christophe Rousset, et appris à jouer les cors baroque et moderne. En 1998, il remportait le troisième prix du concours international de clavecin de Bruges.
Après plusieurs années passées au sein d’orchestre comme les Arts Florissants, le Concert Spirituel et le Poème Harmonique, Bertrand a décidé de se concentrer exclusivement sur le clavecin et la musique de chambre puis il a créé le Caravansérail.

Au clavecin, il apprécie particulièrement les compositeurs anglais William Byrd et John Bull, qu’il a enregistrés pour Alpha et Mirare. Il a également gravé pour ces labels des concerti de Johann Sebastian Bach, l’intégrale de l’œuvre pour clavecin de Jean-Philippe Rameau (2015, Choc Classica de l’année) ainsi qu’un album Scarlatti-Soler. Tous ses albums ont reçu un accueil très chaleureux du public comme des critiques.
Il participe en 2018 au projet Scarlatti 555 organisé par France Musique en interprétant et enregistrant avec 30 clavecinistes l’intégrale des 555 sonates de Domenico Scarlatti.
Depuis 2004, il suit également Bruno Cocset dans les projets des Basses Réunies.
En tant que chef d’orchestre, Bertrand Cuiller a notamment dirigé Vénus & Adonis de John Blow (coproduction Angers Nantes Opéra, Théâtre de Caen, Théâtre de la Ville de Luxembourg, Opéra Comique, Opéra de Lille, MC2 Grenoble et CMBV), un programme Rameau, Opéra sans Parole, les concerti pour clavecin de Carl Philipp Emanuel Bach, les concertos brandebourgeois de Johann Sebastian Bach et Rinaldo de Georg Friedric Handel, mis en scène par Claire Dancoisne.

Il enregistre actuellement l’intégrale de l’œuvre pour clavecin de François Couperin chez harmonia mundi - PIAS. Le premier opus sorti en 2018 est Choc de l’année Classica et a reçu 4F de Télérama. Le deuxième opus sorti en juillet 2020 a été récompensé d’un Diapason d’Or et de 5 étoiles par Classica. . . .

lire la suite
VIOLAINE COCHARD

VIOLAINE COCHARD

Avec Violaine Cochard, le clavecin dévoile littéralement tous ses visages. Sa formation se signale par une rigueur évidente : premiers cours dès l’âge de 8 ans auprès de Françoise Marmin à Angers, sa ville natale, études à partir de 1991 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris avec d’illustres professeurs (Christophe Rousset et Kenneth Gilbert), et perfectionnement auprès de Pierre Hantaï. Elle décroche au CNSM deux Premier prix à l’unanimité, en clavecin et basse continue, en 1994 et gagne le Premier prix au prestigieux Concours International de Montréal en 1999.
Parallèlement, Violaine Cochard entame une carrière très vite intense. Récitaliste accomplie certes, mais aussi chambriste d’exception, elle fonde très jeune l’ensemble Amarillis avec Ophélie et Héloïse Gaillard. Là aussi, la réussite ne tarde guère, et l’ensemble rafle les Premiers prix de concours célèbres (York en 1995, Fnapec en 1997 et Sinfonia en 1997).

Elle est aussi la partenaire de musiciens éminents, tels que le contre-ténor Gérard Lesne, la gambiste Marianne Muller ou les violonistes Amandine Beyer et Stéphanie-Marie Degand.

Violaine Cochard est aussi une pédagogue reconnue, elle a ainsi enseigné au Conservatoire de Montpellier et est régulièrement invitée à donner des master-classes.

Après le clavecin, la voix constitue l’autre passion de Violaine Cochard et elle figure notoirement parmi les chefs de chant les plus sollicités en Europe. Elle se consacre à son amour de l’art vocal en occupant une place centrale dans des ensembles baroques Les Talens Lyriques (Christophe Rousset), Le Concert d’Astrée (Emmanuelle Haïm) ou La Diane Française (Stéphanie-Marie Degand).

A l’occasion de ses nombreuses collaborations, elle a enregistré une trentaine de disques pour Opus 111, K617, Ambroisie-Naïve, Zig-Zag Territoires, Virgin Classics, Arion, AgOgique et Alpha… En solo elle a réalisé deux enregistrements consacrés à François Couperin, un troisième réunissant des œuvres de J.S Bach, particulièrement appréciés par la critique et un disque autour des pièces pour clavecin et violon de Jacques Duphly et des premières sonates de Mozart avec sa complice de toujours, la violoniste Stéphanie-Marie Degand.

Parallèlement à ses activités dans le monde baroque, Violaine Cochard aime aussi collaborer avec des musiciens d’autres univers musicaux, comme le groupe de musiques actuelles Tram des Balkans ainsi que le pianiste de jazz Édouard Ferlet, avec lequel elle crée un duo singulier et inédit et qui a fait l’objet d’un premier disque très remarqué Bach plucked unplucked (Alpha Classics)

Son dernier disque en solo consacré à des œuvres de Jacques Duphly et ses contemporains est sorti en avril pour le label La Musica. . . .

lire la suite
JEAN-LUC HO

JEAN-LUC HO

Elève de Blandine Verlet diplômé du CNSMDP, Jean-Luc Ho est une des jeunes figures montantes du clavecin en France. Maintes fois récompensé pour ses enregistrements dédiés à la musique de Bach, Couperin, ou encore J. P. Sweelinck, il mène une brillante carrière d’instrumentiste tout en se consacrant à l’enseignement.
Jean-Luc Ho commence l’apprentissage du clavecin à l’âge de huit ans, avant de s’initier à l’orgue puis au clavicorde. Il intègre plus tard le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes d’Olivier Baumont pour le clavecin, et de Blandine Rannou pour la basse continue, dont il sort récompensé par deux Premiers prix. Il suit également l’enseignement de Blandine Verlet.

Sa passion pour les claviers anciens le conduit à se produire en récital sur de nombreux instruments historiques d’exception, comme à l’église Sainte-Croix de Bordeaux, à Souvigny, à Marmoutier, Saint-Michel en Thiérache, à Dole dans le Jura, à l’église Saint-Rémy de Dieppe, mais aussi à la Cobbe Collection d’Hatchland, à Londres au sein de la Fenton House Collection, au Musée de la musique à Paris, aux Beaux-Arts de Chartres et au Château d’Assas. Accompagnateur apprécié, il travaille aux côtés d’éminents musiciens tels que Raphaèle Kennedy (soprano), Lucile Richardot (mezzo-soprano), Louis Créac’h et Guillaume Rebinguet-Sudre (violon), mais aussi Anne-Marie Blondel, Freddy Eichelberger, Aurélien Delage (orgues et clavecins), et Itay Jedlin (traverso). Continuiste, il joue et enregistre également sous la direction d'Hervé Niquet (Le Concert Spirituel) et de David Stern (Opera Fuoco).

La discographie de Jean-Luc Ho comprend un enregistrement dédié à la musique de J.-S. Bach et de François Couperin, distingué par un « Choix de France-Musique », un « Diapason découverte », et une « Suggestion CD Le Monde ». Soutenu par la fondation Royaumont, il entreprend d’enregistrer les six Partitas de Bach au cœur de l’abbaye. Le premier disque de cette intégrale réalisée sur six clavecins différents, lui a valu une seconde distinction de la part de France Musique. En 2017, il fonde à Royaumont son propre ensemble en résidence.

Organiste remplaçant à l’église de Saint-Germain-des-Prés à Paris pendant dix ans, il a participé à la fondation de « L’art de la Fugue », une association qui œuvre à la restauration, l’installation et la valorisation d’un orgue historique castillan de 1768 à l’église de Fresnes. Anciennement professeur de clavecin de l’école de musique de Franconville, il enseigne désormais lors de stages et de master-classes pour EmbarOquement Immédiat, la Fondation Royaumont et l’Académie de claviers de Dieppe. . . .

lire la suite
OLIVIER FORTIN

OLIVIER FORTIN

Diplômé avec distinction du Conservatoire de musique du Québec, OLIVIER FORTIN est récipiendaire de plusieurs bourses d’excellence qui lui ont permis de poursuivre sa formation à Paris avec Pierre Hantai et à Amsterdam avec Bob van Asperen. Lauréat des concours Bach de Montréal du concours de Bruges, il est très sollicité pour ses qualités de soliste et de chambriste. Il joue à travers l’Europe, au Japon, en Chine et en Corée du Sud, en Australie et en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis et au Canada avec Masques, Capriccio Stravagante et Tafelmusik. Il se produit également avec Skip Sempé et Pierre Hantaï dans des programmes de musique pour deux et trois clavecins. Olivier Fortin est le fondateur et directeur de l’Ensemble Masques. De 2004 à 2008, il a enseigné le clavecin et la musique de chambre au Conservatoire de musique de Québec et il enseigne chaque année dans le stage de perfectionnement Tafelmusik Summer Institute à Toronto. . . .

lire la suite
Louis Creac'h

Louis Creac'h

Après un cursus de violon moderne à Brest puis Paris, Louis Creac’h étudie le violon baroque à La Courneuve auprès d'Hélène Houzel, et suit la formation aux métiers d'orchestre classique et romantique de l'Abbaye aux Dames de Saintes, où il travaille notamment avec Alessandro Moccia et Ageet Zweistra. Cette formation lui permet de côtoyer des chefs tels que Philippe Herreweghe, Marc Minkowski, Sigiswald Kuijkenet, Robert Levine. Il participe également aux stages d'Aix en Provence auprès d'Alice Pierot, et de Brecon avec Rachel Podger. Ces diverses rencontres lui permettent d’intégrer très tôt quelques-uns des ensembles baroques français les plus prestigieux tels que Les Musiciens du Louvre-Grenoble (Marc Minkowski), Le Concert Spirituel (Hervé Niquet), Il Seminario musicale (Gérard Lesne) ou Le Poème Harmonique (Vincent Dumestre) et, plus tard, Pygmalion (Raphaël Pichon), Ma Non Troppo, Les Ombres (Margaux Blanchard et Sylvain Sartre) et Orfeo 55 (Nathalie Stutzmann).

Musicien d’orchestre, il ne délaisse pas pour autant la musique de chambre, que ce soit en quatuor à cordes classique (Quatuor Mathis) en sonate (avec le claveciniste Jean Luc Ho), ou en sonate et trio avec pianoforte (Anima Mea). Il est par ailleurs membre fondateur de Nevermind.

Il participe à des concerts-lecture, notamment avec l’Ensemble Anima Mea, lors de projets autour de l’enfance de Mozart, ou de ses sonates d’église. Avec la complicité de la comédienne Catherine Gauthier, il est à l’origine d’un spectacle de contes de Noël. En 2012, il est appelé par Christophe Coin (et l’Ensemble baroque de Limoges) pour la création du Bourgeois Gentilhomme de Molière mis en scène par Denis Podalydes.

En février 2013, il participe à la création de L’indifférence des vagues de Jean-Christophe Revel, commande de Son Ar Mein pour le théâtre de Morlaix, qui le mène à créer L’indifférence pour parties au Petit Festival 2013. . . .

lire la suite
Myriam Mahnane

Myriam Mahnane

Après des études de violon moderne au CRR de Grenoble, Myriam Mahnane se spécialise dans la pratique du répertoire baroque avec Enrico Gatti à Milan puis à Bruxelles avec Sigiswald Kuijken où elle passe son prix avec Distinction. Elle profite également des conseils précieux d’Amandine Beyer au court de stages.

Myriam joue régulièrement au sein de prestigieux ensembles tel que Les Talens Lyriques, Le Concert Français, La Petite Bande ou Le Caravansérail.

Elle collabore avec l’ensemble Pulcinella depuis 2007. . . .

lire la suite
David Wish

David Wish

Five-year-old David was astonished when he saw a friend playing the violin: he knew then he also wanted to play. For him, the violin is the most beautiful of instruments, “with respect to sound, but also aesthetically”. Although he has played in front of many audiences, David still gets nervous before each concert. Luckily “going for a run beforehand and concentrating when the concert’s about to start” help.

Returning home from a tour, the first thing David does is “feed the sour-dough starter.” His favourite activity apart from making music? Walking in the woods.



David, cinq ans, a été étonné lorsqu'il a vu un ami jouer du violon : il a alors su qu'il voulait aussi en jouer. Pour lui, le violon est le plus beau des instruments, "du point de vue du son, mais aussi de l'esthétique". Bien qu'il ait joué devant de nombreux publics, David est toujours nerveux avant chaque concert. Heureusement, "courir un peu avant et se concentrer lorsque le concert est sur le point de commencer" l'aident.

Lorsqu'il rentre chez lui après une tournée, la première chose que fait David est de "nourrir le levain". Son activité préférée en dehors de la musique ? Se promener dans les bois. . . .

lire la suite
BRUNO COCSET

BRUNO COCSET

Insatiable musicien chercheur, violoncelliste atypique, pédagogue de renom et fondateur des Basses Réunies, Bruno Cocset donne au violoncelle baroque sa voix singulière, nourrie par une quête sans cesse en chemin de la parfaite synergie du geste instrumental et musical. De ce travail sonore et organologique mené avec le luthier et facteur Charles Riché sont nés neuf instruments, pensés, conçus et joués pour différents programmes de concert et d’enregistrement.

C’est après des études à Tours puis un passage au conservatoire supérieur de Lyon que Bruno Cocset aborde le violoncelle baroque et le jeu sur cordes en boyau, en autodidacte puis avec Christophe Coin (premier diplômé de sa classe au Conservatoire national supérieur de musique et danse de Paris en 1986). Il suit également les master classes du violoncelliste Anner Bijlsma et du violoniste Jaap Schroeder.

Violoncelliste « nomade », il vit alors vingt années riches de rencontres et d’expériences musicales avec les plus ardents défenseurs de la scène baroque. Ses ports d’attaches les plus fidèles seront Il Seminario Musicale de Gérard Lesne et Le Concert des Nations et Hespèrion XX-XXI de Jordi Savall. En 1996, il fonde Les Basses Réunies et enregistre les sonates pour violoncelle de Vivaldi (Premio Vivaldi de la Fondazione Giorgio Cini), premier opus d’une longue discographie sous le label Alpha.

Régulièrement invité à jouer en France, en Europe, au Québec et en Russie, Bruno Cocset se consacre également beaucoup à la transmission, enseignant au CNSMD de Paris depuis 2001, à la Haute École de musique de Genève depuis septembre 2005 et à l’École supérieure de musique de Catalogne (Barcelone, 2002-2013) dont il a créé la classe de violoncelle historique.

En 2011, il fonde le Vannes Early Music Institute (Bretagne), qui rassemble notamment une académie européenne de musique ancienne, un atelier de lutherie et un centre de ressources dédié aux répertoires de la Renaissance au XIXe siècle. . . .

lire la suite
BENOIT VANDEN BEMDEN

BENOIT VANDEN BEMDEN

Benoit Vanden Bemden

Musicien jusqu’au bout des ongles, Benoît Vanden Bemden est un contrebassiste et joueur de violone (violoniste!) très apprécié, tant comme chambriste que comme musicien d’orchestre. Les XVIIème et XVIIIème siècles sont ses terrains de jeux favoris.
Membre cofondateur et coordinateur artistique de l’orchestre baroque bruxellois Les Muffatti, il est aussi membre de l’Ensemble Masques.
Il collabore également régulièrement avec Vox Luminis, Ricercar Consort, Le Caravansérail, Capriccio Stravagante, Bach Collegium Japan, Stradivaria, La Rêveuse, Les Voix Humaines, Scherzi Musicali, Il Gardellino, Hathor Consort, Gli Angeli Genève, etc.
Après des études au Conservatoire royal de Bruxelles auprès de Christian Vanderborght, Benoît se tourne très rapidement vers la musique ancienne et les pratiques d’interprétation historiques. Il obtient le Diplôme supérieur de musique de chambre avec distinction dans la classe de Guy Van Waas au Conservatoire royal de Mons en 2002, puis le diplôme de Master of Music pour le violone auprès de Maggie Urquhart au Koninklijk Conservatorium de La Haye l’année suivante.
Depuis septembre 2003, il enseigne le violone et la contrebasse ancienne à l’académie de musique de Woluwe-Saint-Lambert (Bruxelles) ainsi que lors de différentes masterclasses (Salamanca en Espagne, Mubafa en Belgique ou à Yaroslavl en Russie).
Amateur de bonne chère, Benoît profite de ses tournées pour découvrir la gastronomie locale et partage ses découvertes sur Ripailles & Passacailles. Et il n’oublie jamais de glisser dans sa valise ses chaussures de tango ! . . .

lire la suite
FERMER
TÉLÉCHARGEMENT MENTIONS LÉGALES

©2022 Ensemble Le Caravansérail

Facebook Instagram